Franponais

Derrière ce mot fabriqué de toutes pièces se cache la propension des Japonais à se mélanger les pinceaux lorsqu’il s’agit d’écrire en français. Certes, ce n’est pas systématique, il existe des Japonais soucieux de la justesse de ce qui apparaît sur leurs produits.

Toutefois, comme la majorité des Japonais ne connaît pas un mot de français le souci de la correction linguistique passe après le choix de cette belle langue qui est la mienne : rose, pointue, vigoureuse et agile. Plus sérieusement, la France et par extension, le français, sont associés au luxe et à la gastronomie haut de gamme ce qui explique qu’il est fréquent de trouver sur diverses marchandises des bribes de la langue de Molière. Le pauvre Jean-Baptiste fait sans doute des triples axels dans sa tombe en lisant cette prose bourrée de fautes d’orthographe, de grammaire ou de syntaxe et qui n’a bien souvent ni queue ni tête.

Petit florilège, qui s’étoffera sans doute au fil du temps.

Magasin de vêtements « Petit main »
Emballage de biscuit sablé « Pour un instant de repos unesaveur très tiche. Un gout distingue concentrant letemps el les efforts. »
Cadre de vélo « Le nouveau parfum du de de l’eau style du mode secret »

Hallucinant

Si vous suivez ce blog, vous savez que Yumi va entrer à l’école début avril. Nous avons d’ailleurs une demi journée découverte là-bas tous les deux demain. C’est une maternelle privée, donc payante, une soixantaine d’euros par mois. Et ce qui nous fait halluciner c’est que pour s’acquitter de ces frais de scolarité on ne peut pas juste mettre en place un virement, ce serait trop facile. Non, il faut ouvrir un compte dans la même banque que celle de l’école, pour que eux procèdent au prélèvement. Et malgré cela les frais de prélèvement nous seront imputés de la même façon que si nous avions effectué l’opération depuis notre compte. Il y a un truc qui m’échappe là…

Non mais je rêve ?

La semaine dernière ma belle-mère (kâsan ou mémé-chan pour les intimes) débarque à la maison avec des provisions pour nous. Jusque là rien d’anormal, puisque cela arrive au moins une fois par semaine, et gourmand comme je suis (goinfre diront les mauvaises langues), j’en suis ravi.

Mais quelle ne fut pas ma surprise lorsqu’elle sort de sa besace le paquet de pâtes que voici.

De toutes les marques distributeur existant en France, elle a réussi à trouver précisément les spaghetti que nous achetions en France. Comment le groupe Casino a-t-il réussi à investir le marché japonais avec ses produits, je l’ignore, peut-être l’effet « c’est de la nourriture et c’est français donc c’est forcément bon » que l’on rencontre fréquemment à l’étranger. Quoi qu’il en soit j’en suis tombé de ma chaise !

La blague de Kim

Suite à l’alerte au missile nord-coréen, une légère paranoïa a affecté la maman de Sayaka. En effet, l’alerte nous demandait d’être vigilants et de signaler tout objet suspect qui pourrait provenir du missile en question et c’est bien ce que pensait avoir trouvé ma belle-mère devant notre maison, jugez plutôt sur la photo ci-dessous.

Un morceau de missile nord-coréen ?

Alors, je veux bien que la Corée du Nord soit un pays assez pauvre mais de là à charger ses missiles de chevilles molly, je reste sceptique. Je vous laisse imaginer notre hilarité à Sayaka et à moi quand elle nous a fait part de son inquiétude devant cet objet insolite pour elle.

Premières impressions

J’y suis depuis 10 jours et j’ai bien entendu déjà quelques impressions à livrer maintenant que mon corps a finalement compris qu’à une heure du matin il faut dormir et qu’il en va de même pour les filles.

Tout d’abord, concernant la vêture féminine en été. Outre une mode fort éloignée de ce à quoi nous sommes habitués en tant que français (mélanger un pantalon à pois et un T-Shirt à rayures, même pour un enfant agresse mes yeux) j’ai découvert les manches amovibles. En effet, le bronzage est tout sauf à la mode ici, je pense que cela donne un aspect paysan que fuit la gent féminine japonaise : ces manches ne sont rien de plus que des manchons de tissu que l’on porte avec un t-shirt à manches courtes, afin de protéger ses bras des ardeurs du soleil. En ce qui me concerne, quand il fait comme ces derniers temps 35°C avec un taux d’humidité autour des 70%, peu me chaux que d’avoir l’air d’un péquenot, tant que je ne me dissous pas dans la moiteur ambiante. Et c’est d’autant plus surprenant que lorsqu’elle pénètrent dans un magasin, forcément climatisé, alors elle troussent ces manches (contraire de retrousser n’est-ce pas) sur leurs poignets, pour un rendu du plus bel effet !

Autre point, beaucoup plus plaisant celui-ci, la courtoisie notamment dans une situation toute simple. Les rues de notre quartier sont très étroites (bien qu’à double-sens, ce qui me fait appréhender la conduite ici…) et ne jouissent pas de la présence de trottoirs. Nous nous rangeons sur le bas-côté avec Yumi lorsque nous nous promenons afin de laisser passer les véhicules. Et systématiquement nous avons droit à un, voire plusieurs, hochements de tête en guise de remerciement de la part du conducteur ou du cycliste. Bon nombre d’entre nous français devraient en prendre de la graine !

Enfin, je parlerai de la propreté. C’est de notoriété publique que le Japon est un pays propre. Et pourtant, il n’y a que très peu de poubelles dans les rues, contrairement à la France. J’en déduis qu’ils ont de meilleures habitudes que nous concernant les déchets qu’ils ne jettent pas aux quatre vents, ou comme il m’a été donné de voir, que beaucoup d’efforts sont faits pour le nettoyage de l’espace public. En effet, alors que j’étais au parc avec Yumi, j’ai vu trois agents de nettoyage qui littéralement balayaient le parc. Principalement pour ramasser les résidus de tonte ce qui semble normal, mais aussi pour retirer les feuilles et branches mortes. Et ils balayaient les espaces de terres battues ! Balayer de la terre battue, j’ai du mal à imaginer une tâche plus vaine. Sans compter qu’ils prenaient le temps de séparer les déchets organiques des rares détritus traînant ça et là. En tout cas cela me donne des éléments pour comprendre le très faible taux de chômage ici. Avec de tels boulots, je ne trouve pas très étonnant l’existence du plein emploi.

A louer

Parmi les choses importantes à boucler avant notre départ, il nous faut trouver des locataires pour occuper l’appartement en notre absence, et accessoirement en payer le loyer.

Pour ce faire j’ai  décidé de laisser la gestion locative à une agence immobilière, l’éloignement géographique rendant un peu trop complexe une gestion par moi-même.

Fin mai, le loyer avait été fixé et le mandat de gestion locative signé. Je m’attendais donc à avoir rapidement des appels de personnes intéressées pour visiter l’appartement. Calme plat jusque fin juin où nous avons eu deux visites de personnes cherchant un T4. Vraisemblablement l’annonce n’était pas claire quant au nombre de pièces dans l’appartement.

Je vais donc voir sur le site de l’agence immobilière et je découvre que l’appartement est décrit comme étant un T4, et qu’aucune photo ne vient agrémenter l’annonce. Contact pris avec l’agence, il semblerait qu’ils avaient « dans un 1er temps opté pour un T4  car nous avons plus d’internautes qui recherchent un t4 avec un budget de l’ordre de 860 € que de personnes qui recherchent un T3 avec ce même budget » (sic).

Ils m’annoncent donc qu’ils mettent des annonces mensongères pour attirer le chaland. En espérant que les locataires potentiels n’y voient que du feu ? Quant aux photos on me dit que « celles que nous avions faites lors de notre visite n’étaient pas exploitables (trop chargées) ». Donc ils mettent une annonce sans photos, sans même m’en demander d’autres. En ce qui me concerne, sur une annonce sans photo je passe mon chemin, j’interprète l’absence de visuel comme un aveu de la piètre qualité du bien. Bref j’en suis tombé de ma chaise.

J’ai donc pris sur moi de mettre une annonce sur leboncoin. Résultat des courses : une visite le jour même et quatre le lendemain, pour la plupart de personnes très intéressés par l’appartement. Et je ne compte pas les messages auxquels je n’ai pas répondus et ceux pour lesquels j’ai temporisé.

Espérons que le reste de la location sera mieux géré…