Here you are, thank you !

Sous ce titre énigmatique se cache l’activité de notre matinée. Afin que Yumi fréquente d’autres enfants, nous l’avons amené à un cours d’anglais. Chuck, l’anglophone en charge du cours a assez bien réussi à briser la glace dès le début et à la faire jouer un peu avec lui en attendant les autres enfants, au nombre de trois : Haruto, Moe et Ayaka.

Yumi a fait la timide, ce qui est assez normal pour une première séance de découverte, d’autant plus que les autres enfants étaient déjà habitués et connaissaient bon nombre de chansons : la chanson pour la météo, celle pour se présenter, celle pour compter, toutes accompagnées d’une gestuelle simple.

J’avoue que les activités furent très bien menées et la seule hésitation que je peux avoir relève de la capacité de Yumi à absorber toutes ces langues différentes en même temps. Toutefois comme elles sont liées à des contextes bien séparés, nous avons décidé de tenter l’expérience pour un mois. D’autant plus que quand il a s’agit de donner un coup de marteau en plastique sur des images d’animaux, elle s’en est donnée à cœur joie et elle s’est empressée d’enseigner leur nom français à ses camarades. Et elle a finalement répété un « Thank you » quand à la fin du cours Chuck à offert un senbei (gâteau de riz soufflé salé) à chacun. Comme ses parents, c’est l’estomac qui la fait avancer cette fille !

Achat d’une voiture

Cette semaine, nous sommes allés dans un garage également vendeur de voitures d’occasion. En effet, avec deux enfants, il devient compliqué de s’en passer si l’on souhaite faire autre chose de ses weekends que du toboggan ou de la balançoire au square d’à côté. Nous nous y sommes donc rendus en famille, au sens élargi puisque les parents de Sayaka nous ont accompagné.

Le choix de la voiture se faisait avec un commercial qui disposait d’un écran géant lequel diffusait l’application de consultation des voitures disponibles, avec moult photos à l’appui, après nous avoir évidemment offert une boisson.

Le must fut sans doute la zone de jeu destinée aux enfants, dont Yumi a profité pendant toute la matinée. Les photos sont assez éloquentes, toutefois je tiens à souligner que ce genre de service est disponible un peu partout (à la mairie, dans les grands magasins) et sans conteste une idée géniale pour attirer les familles. Je serai presque tenté de prospecter pour une voiture d’occasion toute les semaines, juste pour que Yumi s’éclate avec les jeux disponibles.

Zone de jeu pour les enfants

Je dois avouer que le seul point de comparaison dont je dispose est loin de cette expérience. Comment comparer ce temple de la propreté, les carrelages étincelants, les énormes baies vitrées, les écrans de télé grand format, les voitures rutilantes alignées proprement sur un parking lisse comme un billard et la fameuse zone enfant, avec le petit garage perdu au fond d’une zone industrielle, avec des voitures collées les unes aux autres dans une cour gravillonnée, un bureau de la taille d’une cabine d’essayage, aux relents de tabac froid, décoré des inévitables calendriers Pirelli ?

Yumi sur la balançoire

Et pour l’anecdote, je mentionnerai que j’ai eu droit au salut le plus prononcé, le buste approchant l’angle droit avec les jambes, c’est assez déroutant lorsque l’on n’y est pas habitué. Ah et j’ajouterai tout de même que nous avons trouvé une voiture (payée par Sayaka évidemment) dont nous entrerons en possession dans une dizaine de jours.