Un mariage vietnamien

La journée a débuté chez la grand-mère de la mariée. Afin de nous y rendre, nous avons chevauché des xe om (moto taxi) dans les ruelles étroites où deux motos peuvent à peine se croiser. Au milieu de des préparatifs je faisais un peu figure de curiosité  avec ma tronche d’occidental.

Sayaka et Phuong, la mariée

La famille du marié est alors arrivée. Deux hommes ont offert de l’alcool que le père de Phuong a bu un peu de la boisson avant de faire entrer les hommes dans la maison. Alors le reste de la famille est arrivée, les parents du mariés, cinq garçons portant des plateaux chargés de présents, et enfin le marié en costume traditionnel. Les plateaux ont été remis aux demoiselles d’honneur (Sayaka a hérité du cochon de lait, hilarant !) qui les ont transporté à l’intérieur. Il s’en est suivi une série d’étapes vraisemblablement très codifiées, les deux époux offrant à boire à la famille de l’autre, présentant leurs respects aux ancêtres et brûlant de l’encens.

Sayaka chargée du cadeau fait à la famille de la mariée

Phuong semblait très à l’aise mais son mari avait l’air de ne jamais trop savoir quoi faire ni comment le faire. Vint ensuite le moment de l’échange des alliances, du bracelet et du collier (seulement pour Phuong) de la présentation des cadeaux, puis celui du Banh Bao, tous les invités prenant un peu de pain vapeur déposé là, chacun avec ce qui m’a paru être une inscription différente dessus. Il était alors temps de partir. Les demoiselles d’honneur ont rendu les plateaux amenés par les garçons et nous nous sommes mis en route pour prendre le mini-bus. Il y en avait quatre qui nous attendaient pour nous amener à la prochaine étape.

Celle-ci consistait, non pas en un repas comme je l’avais espéré après ces 40 minutes de trajet et ces amuses-bouches, mais en une répétition – heureusement plus brève – de ce qui s’était déroulé chez la grand-mère de Phuong. Nous étions cette fois dans la famille du mari et ses ancêtres avaient eux aussi besoin que les mariés leur présentent leurs respects. C’est alors qu’enfin nous sommes allés manger.

La famille de la mariée et le marié (en vert)

Les mariés et certaines demoiselles d’honneur en ont profité pour se changer. Le repas consistait en 6 plats : soupe, salade de vermicelles, nems, riz frit, hot pot (sorte de fondue) et jelly à la coco. Sans compter les bières qui amoncelaient, les verres remplis par des serveurs zélés à mesure que nous les vidions.

Par contre, fait étonnant, le dessert était servi alors que nous n’avions pas encore terminé le hot pot et les gens ont commencé à partir immédiatement après. Personne ne s’est attardé et nous sommes donc revenus à l’hôtel bien plus tôt que nous ne pensions.

Le mariage s’est poursuivi le lendemain avec au programme la soirée festive. Nous devions retourner chez la grand-mère pour faire le trajet avec la famille jusqu’au restaurant où avait lieu l’événement. Evidemment nous sommes arrivés trop tôt et personne ne semblait nous attendre. Nous avons essayé de communiquer avec la grand-mère avant que l’on nous amène à un petit bar au bord de la route. Nous avons été rejoints progressivement par la famille de Phuong et finalement un bus nous a récupéré pour nous amener au lieu du mariage. C’était superbe, avec une pelouse manucurée, des étangs, des balancelles (que nous avons essayées) et un tennis. Nous avons encore attendu un bon moment que tous les invités se fasse prendre en photo avec les mariés et avons reçu chacun un ticket de loterie.

Menu du second repas de mariage

Nous avons pris place à notre table et encore attendu, en écoutant les mêmes trois chansons qui tournaient en boucle. Heureusement que j’avais de la bière ! J’étais déçu de voir un autre occidental à notre table, nous étions donc deux dans toute l’assistance. Nous avons eu ensuite une chanson du mari qui s’accompagnait à la guitare et qui a été rejoint par Phuong qui l’a accompagné au chant. Puis les parents les ont rejoints sur une musique de jeu télé et sous une pluie de confettis.

Sur le lieu de la fête de mariage, le second jour

Un petit discours plus tard et les mariés ont procédé  au remplissage des coupes de champagne et au découpage du gâteau (dont nous n’avons pas vu la couleur pour le dessert). Puis ce fut la présentation des plats : les serveurs descendant l’allée centrale et montant sur la scène pour nous montrer ce que nous allions manger, toujours avec la même musique qui claque. Alors nous avons mangé. Sept plats cette fois, le tout assez similaire à la veille, avec cette fois en bonus les oncles, amis, parents qui montaient sur scène faire preuve de leurs talents au karaoke. Pour finir les mariés ont fait le tour de toutes les tables pour trinquer et les gens ont commencé à partir dès le dessert avalé. Il n’était pas encore 21 heures : en 2 heures l’affaire avait été pliée. Incroyable pour un Français habitué aux fêtes de mariage qui durent toute la nuit ! Nous sommes revenus comme nous étions arrivés, en bus, pour boucler cette expérience inoubliable.

Le toast avec les mariés

Retour au récit du voyage.