Cérémonie d’ouverture (bis)

Je répare avec cet article un petit oubli. Voilà près de deux mois et demi que je suis étudiant en japonais à Marunouchi Business School et j’ai oublié de vous parler de la cérémonie d’intronisation.

Le 12 avril, tous les étudiants faisant leur rentrée ont donc été conviés à l’hôtel Buena Vista de Matsumoto. Lustres à pendeloques, foisonnement d’orchidées en pot, bruissement de robes achetées pour l’occasion et geignements de chaussures en cuir trop neuves constituaient le décor un tantinet formel de la matinée.

Dans l’assistance étaient présents les étudiants, bien sûr, les professeurs, évidemment, la directrice, cela va sans dire ; sans oublier la ribambelle d’officiels de la ville de Matsumoto, de représentants des divers partenaires et sponsors de l’école, tous rigidement engoncés dans leurs tailleurs et costumes, masquant tant bien que mal leur ennui.

La vidéo de propagande de l’école a ouvert le bal, puis ont suivi les discours de la directrice, de divers élèves à différents stades d’études au sein de l’école, l’interminable présentation des invités, celle des professeurs non moins expéditive et, pour terminer, la séance photos où la directrice de la section étude de japonais, telle une abeille affamée volant de fleur en fleur, allait de groupe en groupe collectionner des selfies avec tout ce qui se tenait sur deux jambes.

Mes souvenirs sont aujourd’hui un peu flou quant à l’ordre précis des festivités, je vous laisse par conséquent vous référer au programme ci-après.

Pour l’anecdote, j’ai une fois de plus eu à supporter une erreur dans mon patronyme, avec toutefois une touche originalité. Ce fut en effet, une fois n’est pas coutume, mon prénom la victime de l’écorcheur de noms, par lequel je suis voué à être poursuivi où que j’aille jusqu’à la fin des temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *