Anniversaire de groupe

A l’école de Yumi, à chaque fin de mois a lieu la célébration groupée de l’anniversaire des enfants nés en cours de mois. C’est une vraie cérémonie, attendue avec impatience par les enfants et préparée avec minutie par les parents d’élèves et le personnel enseignant.

Les parents concernés sont donc conviés à l’école pour cette sauterie. Japon oblige, les trépieds, caméscopes et appareils photos sont de sortie pour immortaliser ce moment.

Tout d’abord, les classes font leur entrée une à une et prennent place devant la rangée de parents, le tout sur fond musical. Viennent ensuite les héros du jour, lancés l’un après l’autre sur les chapeaux de roue jusqu’à se hisser sur un mini podium devant lequel un de leur parent délivre au micro un message d’une profondeur abyssale : si j’avais compris quoi que ce soit à ce que les mamans ont déclamé je suis certain que cela m’aurait tiré des larmes. Je me suis vengé en parlant français à Yumi et en pleurant seul de ma propre mièvrerie parentale.

Coiffés de leurs couronnes dorées, les enfants annoncent ensuite leur âge au micro à tour de rôle, tous en japonais cette fois, Yumi étant bien plus respectueuse que son père. Sur les huit enfants présents, une seule petite fille s’est trompée, oubliant un an à son compteur. Si à quatre ans elle commence déjà à tricher sur son âge, ça promet pour l’avenir.

Yumi s’en est très bien tirée, à la nuance près qu’elle a dit « J’ai quatre ans » alors que la cérémonie avait lieu une semaine avant son anniversaire. On ne lui en tiendra pas rigueur puisqu’elle n’a que quatre ans, qu’une semaine sur 208 ce n’est quand même pas une erreur énorme et qu’en plus c’est ma fille, il vous est donc interdit de la critiquer.

Ensuite les petits camarades ont remis un petit collier-carte d’anniversaire contenant un message de leurs parents et de leur professeur (voir photo ci-après), nous avons chanté « Happy birthday » tous en chœur (oui, en anglais), joué à « qu’est-ce qui est tombé ? » (cf. plus bas) et enfin assisté à un petit spectacle où des mamans déguisées dansaient et chantaient pour nos charmantes têtes pas blondes du tout.

« Qu’est-ce qui est tombé ? » vous connaissez ? Si vous n’êtes pas parent ou enseignant à la maternelle, j’en doute, à plus forte raison si vous ne vivez pas au Japon.

Le MJ (Maître du Jeu pour les ignares des jeux de rôles) chante « ochita ochita nani ga ochita » (c’est tombé, c’est tombé, qu’est-ce qui est tombé). Puis s’il dit « ichigo » (fraise), « ringo » (pomme), « kaminari » (orage) ou « tenjô » (plafond) il faut faire le geste qui correspond pour attraper ce qui est tombé : tendre une main vers l’avant pour la fraise, deux mains vers l’avant pour la pomme, tendre les deux mains vers le ciel pour retenir le plafond et enfin se tenir le ventre de trouille quand il s’agit du tonnerre.

Si tout autre mot est prononcé, il faut rester immobile. En cas d’erreur c’est la bastonnade tout nu devant tout le monde. Ah non, je confonds avec la Corée du Nord, ici on se contente de rire, surtout les enfants.

Une réponse sur “Anniversaire de groupe”

  1. Ah chouette, ça donne des idées pour la classe en France ! C’est intéressant de voir comment se passe l’école au Japon. Merci pour ces petits témoignages !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *