Bento

Le bento (弁当) est une autre de ces spécificités japonaises de tous les jours élevée au rang d’art. Là où le français prépare son casse-croûte et le québécois sa boîte à lunch, ici nous avons notre bento. Boîte compartimentée, préparée à domicile, commandée au restaurant ou achetée au rayon traiteur de votre supermarché ou du dépanneur le plus proche, elle se décline naturellement en une infinité de variations. Bento fait référence à la fois au contenu et au contenant.

Le compartiment supérieur peut héberger une paire de baguettes

Les compartiments peuvent être superposés en plusieurs étages ou en latéral, voire les deux pour les versions deluxe. Chaque jour, Yumi et Sayaka emportent le leur pour leur déjeuner. Nous jouons quotidiennement au jeu de « qu’est-ce que l’on met dans le bento de Yumi ? » puisque celle-ci à des préférences culinaires bien arrêtées.

Exemple de bento pour Yumi : riz saupoudré de furikake, saucisse, omelette aux champignons et pomme de terre

Bien entendu, nous n’y passons pas des heures. Cependant, comme bien souvent ici, l’aspect esthétique joue un rôle important et il n’est pas rare que le bento des bambins contiennent des onigiri représentant un panda, des œufs taillés en forme de lapin ou encore une saucisse évoquant une chose longue, rose et cylindrique.

L’origine du bento remonte au XIIIème siècle, lorsque les ouvriers emportaient avec eux au travail du riz cuit puis séché, emballé dans un petit sac. Les boîtes, quant à elles, ont fait leur apparition au XVIème siècle et leur usage était alors réservé à des événements particuliers tels que hanami (花見, la contemplation des cerisiers en fleurs).

Durant la période Taishô (1912 à 1926) le bento a été au cœur d’une polémique puisqu’en cette période de fortes disparités sociales, la question fut posée de savoir s’il n’était pas dommageable pour les enfants que ces différences de moyens transparaissent dans le bento que chacun apportait alors à l’école.

Toutefois, depuis les années 1980, l’apparition du micro-ondes et des plateaux en polystyrène ont redoré le blason du bento et sa grande popularité est aujourd’hui indéniable. Il existe même plusieurs ritournelles sur ce thème, dont une que Yumi a appris à l’école puisque les enfants la chantent avant chaque repas.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *