Okonomiyaki

Si je vous dit galette au chou, je ne vous fais sans doute pas rêver.  L’okonomiyaki (お好み焼き) comme son nom ne l’indique pas n’est pourtant rien de plus que ça : vous avez de la pâte ? Vous avez du chou ? Avec la pâte vous faites une galette et vous mettez du chou dedans. Je schématise à peine et c’est peut-être dans sa simplicité que réside la réussite de ce plat, originaire d’Osaka.

La pâte est faite à base de farine, d’œufs et de bouillon dashi. Certains y ajoutent du nagaimo (littéralement « long tubercule »; en voilà un qui porte très bien son nom) râpé mais pas moi, personnellement je ne me prends pas le chou. Ha, ha… bref.

Dans cette pâte est introduit le chou et à peu près tout ce que vous pouvez imaginer (crevettes, calamar, poulpe, viande, oignons, fromage, etc.), ce qui vaut à l’okonomiyaki le surnom de « pizza japonaise ».  Pour les linguistes, sachez que okonomi (お好み) signifie à peu près « ce que vous aimez » et yaki (焼き) grillé.

Okonomiyaki maison aux crevettes

La préparation est en effet cuite à la poêle, comme une crêpe, ou sur une plaque chauffante (la même que pour celle des yakisoba), souvent sous vos yeux si vous allez dans un restaurant spécialisé.

La touche finale consiste à recouvrir votre « ce que vous aimez grillé » de mayonnaise japonaise, de sauce okonomiyaki (il existe une sauce spécifique pour ce plat), de aonori (青のり, soit nori bleu, une algue… verte) en poudre, de gingembre en saumure (beni shoga) et de copeaux de bonite séchés (kastuobushi) qui se tortillent sous l’effet de la chaleur, donnant un aspect vivant au plat du plus bel effet.

いただきます!(Ittadakimasu !)

Une réponse sur “Okonomiyaki”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *