Hinamatsuri

Célébré tous les ans le trois mars, le hinamatsuri (雛祭り) aussi appelé « Fête des Filles » ou « Jour des Filles », voit fleurir des estrades à plusieurs niveaux (un à sept) exposant de superbes poupées.

Ce festival est l’un des cinq festivals saisonniers (sekku) du Japon dont l’origine remonte à l’ère Heian. Il s’agit du second sekku de l’année, le premier étant le jour de l’an, le premier janvier. Ce n’est pas une coïncidence si les dates présentent deux fois le même chiffre (01/01, 03/03) – il en va d’ailleurs de même pour les 3 autres sekku ayant lieu le 5 mai, le 7 juillet et le 9 septembre – c’est un très bon augure.

Exemple d’estrade ou reposent les poupées Hina

Les poupées exposées lors de ce festival sont traditionnellement passées de génération en génération : lors de la naissance de la petite fille, parents ou grand-parents transmettent leurs propres poupées. Celles-ci sont parées de costumes traditionnels d’époque (Heian) et le degré de l’estrade sur lequel elles sont positionnées revêt une importance particulière :

– Le premier degré est réservé à l’empereur et son impératrice
– Le second degré est destiné aux trois suivantes de l’impératrice
– Le troisième accueille les cinq musiciens, dont un chanteur (tous des hommes)
– Sur le quatrième sont positionnés deux ministres, ou gardes du corps de l’empereur, séparés par des bols chargés de victuailles
– Le cinquième est celui des protecteurs du couple impérial : le buveur joyeux, le buveur triste et le buveur en colère
– Les sixième et septième ne comportent pas de poupées mais les possessions du couple impérial.

Il faut savoir que ces poupées coûtent une fortune et qu’il est donc fréquent qu’il n’y ai qu’un seul niveau, voire deux (voire aucun ; que voulez-vous, les traditions se perdent ma bonne dame).

Autre exemple, à 168 000 yens, soit 1290€ (hors taxes) au taux actuel, mais c’est quand même classe

Pour l’aspect ludique, le jour de la fête des filles, ces dernières invitent des amis à la maison pour célébrer. Cette sauterie est accompagnée de mets spéciaux comme du chirashi, de la soupe de palourde servie dans un coquillage, ou encore du edamame maze-gohan du riz brun mélangé à des haricots. On sert également des inari sushi (des boulettes de riz enveloppées de tofu), du saumon grillé au miso et de la salade de chou et ramen. Comme les héroïnes de fête sont des filles, les douceurs sont au rendez-vous avec les chi chi dango par exemple qui sont de petits gâteaux de riz (mochi) ou des sakura mochi roses pour la touche féminine et merci pour le stéréotype.

En ce qui me concerne je ferai peut-être des crêpes histoire d’être sûr que Yumi en mange.

L’inévitable rayon dédié au Hinamatsuri au supermarché

On pourrait dire encore des choses sur l’origine du festival mais j’en vois qui commencent à s’endormir au fond, près du radiateur, alors je vous en fait grâce pour cette fois.

 

2 réponses sur “Hinamatsuri”

  1. On peut donc dire que le 3è sekku de l’année est une autre raison pour laquelle le 5/5 est une date spéciale 😉

    Sur tes crêpes, tu as mis du rose pour rester dans le thème ? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *