Emballé c’est pesé

Les Japonais sont les champions de l’emballage, ou plutôt de l’excès d’emballage. Par exemple, les biscuits apéros sont le plus souvent emballés individuellement, ou par deux. Un soin tout particulier est pris lorsque l’on vous vend des objets fragiles. Nous avons récemment fait l’acquisition d’un plat à gratin et d’un moule à gâteaux afin de satisfaire mes pulsions cuisinières. Eh bien nos deux plats ont été emballés soigneusement avant d’être glissés dans un sac. Le plat à gratin en pyrex, à la limite je peux comprendre, l’emballage limite le risque de casse, mais le moule à gâteaux en métal ?

Autre aspect qui m’a étonné : la variété des tailles des sacs plastiques. Il semblerait ici que pour l’achat de tout objet de moins d’un mètre cube il existe un sac plastique adapté à son emballage. Là encore, nous en avons fait l’expérience en achetant des boîtes de rangement franchement volumineuses, et bien pas de souci, la caissière a fait apparaître le sac idoine de sous son comptoir. Sans oublier le détail qui change tout : le petit morceau de bande adhésive pour maintenir le sac plastique bien fermé durant le transport, histoire d’éviter que le curieux voisin ne lorgne dedans et ne découvre la marque de dentifrice que j’utilise.

3 réponses sur “Emballé c’est pesé”

    1. Pour l’instant pas grand chose en fait, juste du poisson dans le plat en pyrex et pour le plat à tarte il faut que je me motive à faire la pâte moi-même, impossible d’en trouver des toutes prêtes ici ^_^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *