Le tri des déchets

Au Japon, plus particulièrement ici à Matsumoto, le tri des déchets suit des règles strictes. Première chose, chaque foyer doit utiliser des sacs spéciaux pour la poubelle, avec un emplacement spécifique où le nom des propriétaires du sac doit être indiqué. Ces sacs sont vendus par la municipalité et coûte la « modique » somme d’un euro pièce, sans doute une mesure incitative à la limitation de la quantité de déchets que nous produisons.

Il y a par ailleurs plusieurs types de sacs : ceux pour les déchets à incinérer et ceux pour les déchets à recycler. Ces sacs étant transparent, les japonais dans leur extrême pudeur, placent du papier journal à l’intérieur afin de masquer le contenu de leur poubelle à la vue de leurs voisins. Après tout, le sac est nominatif, les commérages pourraient se nourrir de ces déchets, par exemple : « Oh, les Moenroko (prononciation approximative de notre nom ici) ont jeté une barquette en plastique dans les déchets non recyclable ! Quel incivisme ! ».

Pour poursuivre sur le sujet, chaque foyer est censé se conformer à la notice ci-dessous en ce qui concerne le tri des déchets : heureusement qu’il y a des dessins.

Le panneau explicatif du tri des déchets à Matsumoto pour 2017

En complément de notre poubelle standard, nous avons donc un sac pour le métal, un sac pour les canettes aluminium, un sac pour les barquettes en polystyrène, un sac pour les barquettes et pots en plastiques, un pour les bouteilles en plastiques et un pour le verre, les uns devant être déposés le mardi ou le jeudi matin avant 8h30, les autres un mercredi sur deux, d’autres encore, une fois par mois, bref il vaut mieux coller des post-it partout dans la maison ou bourrer son téléphone de rappels automatiques (faites votre choix en fonction de votre degré de technologisme) pour ne pas rater le coche et se retrouver avec des poubelles qui débordent !

2 réponses sur “Le tri des déchets”

  1. Le panneau a l’air aussi clair qu’une notice de machine à laver 😉
    Ca a l’air compliqué, mais j’imagine que c’est efficace et que tout le monde respecte les consignes ?

    1. En effet, en moyenne les Japonais sont beaucoup plus respectueux des règles que les français. On peut même étendre ça aux latins d’ailleurs, il suffit de conduire en Italie pour s’en rendre compte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *